Une interview du Dr Farah Hannachi, médecin spécialiste en Allergologie et Immunologie clinique au Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL).

Au travers de schémas illustrés, le Dr Farah Hannachi vous explique la pathophysiologie des maladies inflammatoires de type 2, avec un focus sur les maladies respiratoires que sont l’asthme et la rhino-sinusite chronique avec polypose nasale. Regardez les explications vidéo du Dr Farah Hannachi ci-dessous.

Qu’est-ce que l’inflammation de type 2 ?

« L’inflammation de type 2 est généralement induite lors d’infections parasitaires ou lors d’agressions par des agents environnementaux extérieurs » précise le Dr Hannachi. « Cependant, dans certaines situations, cette réaction immunitaire de type 2 est dérégulée et excessive, et peut provoquer des maladies inflammatoires touchant différents organes, comme les organes respiratoires (e.g. rhino-sinusite chronique avec polypose nasale et l’asthme), le système cutané (e.g. dermatite atopique, prurigo nodulaire) ainsi que le système digestif (e.g. œsophagite à éosinophiles) ».

« Cette inflammation résulte de l’intrication de différents facteurs génétiques et environnementaux qui conduisent à une dérégulation de la barrière épithéliale. Ainsi, lorsque la barrière épithéliale est agressée par des agents irritants, des virus ou des allergènes, celle-ci va induire une cascade inflammatoire complexe faisant intervenir différentes cellules effectrices du système immunitaire telles que les lymphocytes de type 2 (Th2), les cellules innées lymphocytaires (ILC2), les mastocytes, les basophiles et les cellules éosinophiles. Toutes ces cellules produisent alors des interleukines, notamment IL-4, IL-13 et IL-5, favorisant la réaction immunitaire de type 2, entrainant une réponse immunitaire systémique touchant plusieurs organes et pouvant être responsables de pathologies telles que la dermatite atopique, l’asthme et la rhino-sinusite chronique avec polypose nasale. » 

Quel est votre « take-home message » ?

« En inhibant la signalisation des interleukines IL-4 et IL-13 nous pouvons donc diminuer la réponse inflammatoire de type 2 et traiter plusieurs pathologies en même temps. Cela est notamment possible grâce au dupilumab, un anticorps monoclonal qui en se fixant sur les récepteurs de IL4Ra permet de bloquer la signalisation des cytokines IL-4 et IL-13 et donc de traiter des pathologies telles que la dermatite atopique, l’asthme et la rhino-sinusite chronique avec polypose nasale. »

Gerelateerde paginas

Astma
Atopische dermatitis

Sanofi Belgium, MAT-BE-2200627 - 1.0 – 09.2022